Allégorie du jambon trop long

L'allégorie du jambon trop long
Un jour, une femme m’explique sa recette de jambon et elle le prépare devant moi. Avant de le faire cuire, elle coupe toujours les deux bouts de son jambon. Je lui demande alors pourquoi elle enlève ces deux extrémités bien qu’elles soient parfaitement comestibles. La femme me répond: «Je ne le sais pas… j’ai toujours fait comme ça, c’est la recette de ma mère.»

Curieuse, je suis alors allée consulter la mère de cette femme. Je lui demande de m’expliquer sa fameuse recette de jambon. Comme elle s’apprêtait justement à en préparer un pour le souper, elle me permet de la regarder à l’œuvre. En l’observant, je constate qu’elle aussi coupe les deux bouts de son jambon avant de le mettre au four. Je lui demande pourquoi elle fait cela? Elle me répond: «Je ne le sais pas… j’ai toujours fait comme ça, c’est la recette de ma mère.»

Fort heureusement, la mère de cette dame était toujours en vie, bien que d’un âge avancé. Je suis donc allée à sa rencontre dans la résidence pour personne âgée où elle vît. D’entrée de jeu, je lui parle de sa recette de jambon et lui demande de m’expliquer la raison pour laquelle il faut en tronquer les extrémités avant de le mettre au four. Elle me répond alors vivement:«Mais pas besoin de couper les bouts! Moi je faisais ça juste parce que mon chaudron était trop petit…»

Ceci démontre que nous pouvons perpétuer une attitude, une manière d’agir ou entretenir certaines pensées même si cela limite la capacité de progresser, d’innover ou de simplement faire autrement. Ceci peut passer de génération en génération et demeurer intact même s’il perd sa raison d’être initiale. Ainsi, certains se trouvent inlassablement confrontées aux mêmes difficultés.

Cette fable aurait été racontée par un professeur de psychologie sociale du cegep (collège d’enseignement général et professionnel situé au Québec). Il paraîtrait qu’il s’agit d’une histoire vécue. 😉